Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
C'est une question que je reçois souvent, en général de lecteurs connaissant peu la philatélie et se demandant si par hasard la collection de leur aïeul ne recèlerait pas une ou plusieurs pépites. Souvent le lecteur a vu sur ce blog le même timbre qu'il a dans sa collection et il se demande donc légitimement s'il est soudainement riche.

Il faut d'abord savoir ce qui fait la rareté d'un timbre :
  1. Il peut s'agir d'une variété, comme un type de papier différent, une teinte inhabituelle, une dentelure spéciale, une surcharge événementielle, ou tout autre caractéristique légèrement différente du tirage standard. Souvent ces caractéristiques sont invisibles à l'oeil du néophyte, qui ne comprend alors pas pourquoi on ne lui offre que quelques centimes pour son timbre alors qu'un exemplaire à vue de nez identique vaut plusieurs milliers d'euros.
  2. Le timbre peut être dans un état de conservation exceptionnel. Dans ce cas, les collectionneurs et plus particulièrement les collectionneurs américains, seront prêts à dépenser des fortunes colossales pour des timbres relativement courants. Le plus infime défaut, comme une dent un peu plus courte, un éclat dans le papier, une tâche sur la gomme ou des couleurs ternes suffisent à faire perdre énormément de valeur à un timbre. 
  3. Le timbre peut avoir été utilisé de façon inhabituelle, par exemple sur un pli envoyé vers une destination exotique, en combinaison avec d'autres timbres peu communs ou en multiples. Encore une fois, seul un spécialiste (et même...) pourra apprécier la rareté d'un objet philatélique.
Maintenant qu'on en sait un peu plus, voici les raisons principales qui font que le timbre que le lecteur a dans sa collection n'est pas une rareté :
  1. Il ne s'agit pas d'une variété rare mais d'une autre variété, très commune. Il y d'innombrables exemples de ce type pour les timbres du dix-neuvième siècle, seul un timbre répondant à des caractéristiques très précises sera rare, les autres types seront communs.
  2. Le timbre est faux. Une pléthore de faux existent, souvent grossiers pour un amateur éclairé. Malgré l'immense base d'images et de connaissance que constitue internet aujourd'hui, ces faux trompent encore nombre de collectionneurs. Plus encore il y a 50 ou 100 ans. Il y a donc de nombreux faux dans les collections de nos aïeuls... Certaines émissions ont d'ailleurs été tellement réimprimés qu'il est devenu extrêmement difficile de trier le bon grain de l'ivraie.
  3. Le lecteur n'a pas correctement identifié le timbre, souvent par manque de connaissance. Il ne s'agit donc tout simplement pas de la rareté tant désirée !
Alors que faire ? Le mieux est peut-être d'investir un peu de temps et de se présenter à un club philatélique local, où il y aura certainement quelqu'un pour examiner les timbres et expliquer au novice ce qui va ce qui ne va pas... et qui sait, peut-être une passion naîtra !

Deux petites notes pour terminer :
  1. Un timbre rare qui n'est pas accompagné d'un certificat d'authenticité d'un expert reconnu ne pourra être vendu qu'à un très faible pourcentage de sa valeur, seuls les spéculateurs peu scrupuleux ou naïfs acceptant de prendre un risque d'acheter une rareté qui n'en serait pas une.
  2. Les cotes des catalogues sont largement surévaluées, et c'est un euphémisme. Un timbre en condition normale ne vaut même pas en général le quart de sa cote. Une collection ordinaire ne vaut en général pas plus de 10% de la cote.

Malgré tout, il arrive que certaines personnes découvrent le jackpot, un timbre tellement rare qu'on peut dénombrer les exemplaires connus. Certains de ces découvreurs obtiennent un juste prix pour leur découverte, d'autres les vendent pour une bouchée de pain...

Si vous voulez m'écrire, vous le pouvez, j'essaie de répondre (parfois avec plusieurs semaines de retard...) mais je préfère que vous laissiez un commentaire au bas d'un des articles, ainsi les autres lecteurs pourront voir la réponse et éventuellement en apprendre un peu plus.

Ah j'oubliais, inutile de m'envoyer des courriels du style :

vente du célèbre premier timbre Suisse
Bonjour,
Je possède ce timbre avec lignes verticales et aimerais connaître vos conditions pour le mettre en vente par le biais de votre honorable institution.
J'habite en France, comment avez-vous l'habitude de fonctionner ?
Dans l'attente de votre réponse,
Cordialement,
 

Je ne suis pas une honorable institution, je ne possède aucun timbre rare et j'en fais encore moins le commerce et, si vous avez bien lu cette page, vous savez maintenant que c'est mieux avec un certificat d'authenticité !

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact