Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 21:30
Le premier novembre 1849, l'état de Bavière émet le premier timbre de la confédération germanique. Il s'agit d'un timbre de un kreuzer, noir, orné d'un imposant chiffre 1 entouré d'entrelacs. Il servait à payer le tarif local d'une lettre de moins de 16g.

Émis à 832 500 exemplaires, ce timbre, bien que recherché, n'est pas particulièrement rare. Sauf lorsqu'il se présente sous cette forme :

Mis en vente par Heinrich Köhler Auktionshaus, vente aux enchères n° 335, 336 du 24.03.2009, lot n° 2.

Prix de départ : 200 000€
Prix de vente : 320 000€

ex Ferrari, Dale-Lichtenstein, collection Fritz Kirchner

Cet imposant bloc de douze timbres, dont neuf possèdent une gomme immaculée, comporte un exemplaire tête-bêche sur la deuxième rangée. Seuls deux autres tels blocs seraient connus. Ces trois blocs permettent d'affirmer que le timbre inversé est probablement la position 36 (sur une feuille de 180), si j'ai bien compris le texte allemand.

Il est également intéressant de noter qu'il s'agit d'exemplaires imprimés avec la première planche, remplacée en juillet 1850 par une deuxième en laiton plutôt qu'en cuivre, ce qui allait améliorer la netteté d'impression.

Ein faszinierendes Stück, welches zweifellos zu den größten Seltenheiten der klassischen Philatelie gehört, ce qui est peut-être un peu exagéré, mais il s'agit certainement d'une des pièces les plus onéreuses de la philatélie allemande.
Repost 0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 22:41
La présence de l'effigie de la Reine Victoria sur des timbres de Heligoland, offerts dans une vente consacrée aux états allemands, attire mon attention. Grâce à mon encyclopédie préférée, j'apprends que Heligoland est un archipel de petites îles situées à 70 km au nord-ouest de l'Allemagne. Si la Reine Victoria orne les premiers timbres-poste de cette île germanique, c'est tout simplement qu'en 1867, ce sont les Anglais qui « possèdent » le territoire. En 1890, elle sera « restituée » aux Allemands, et deviendra partie intégrante du territoire allemand, et plus particulièrement du Schleswig-Holstein.

Lourdement bombardée durant la deuxième guerre mondiale en raison de la présence d'une base navale allemande, l'île servira de zone de bombardement d'essai durant sept années avant d'être remise aux Allemands. Dans un souci de destruction qui échappera peut-être à ceux d'entre nous qui n'ont pas connu la guerre, les Britanniques feront exploser simultanément près de 7000 tonnes d'explosifs le 18 avril 1847 afin de raser les fortifications de l'île. Triste passé.

Revenons à la philatélie. Bien que minuscule (aucune île ne dépasse le km carré), l'archipel fut au dix-neuvième siècle un lieu de villégiature prisé. Il y a donc une réelle correspondance postale avec le continent :

Un courrier d'Heligoland
Mis en vente par Till Neumann Klassische Philatelie, vente aux enchères n° 3 du 10.01.2009, lot n° 244.

Prix de départ : 18 000€
Prix de vente : 18 000€

Cette lettre, postée le 27 juillet 1868, est affranchie de 3½ schillings (et non shillings, la devise utilisée n'est donc pas celle de conquérant anglais), le tarif alors en vigueur pour une lettre standard à destination de l'Allemagne.

Son prix est élevé car seuls 30 000 exemplaires du timbre de ½ schilling furent imprimés (en deux tirages, le premier de 20 000 exemplaires le 21 mars 1867, le deuxième le 25 août 1868) et 40 000 exemplaires du timbre de 1 schilling (le 21 mars 1867, avec les autres timbres de la série, 2 et 6 schillings). D'ailleurs, le tarif de 3½ schillings était le plus souvent réalisé à partir de la combinaison 2+1+½ schillings.

Les premiers timbres d'Heligoland sont un vrai défi pour le collectionneur, au moins dix réimpressions eurent lieu à Berlin, Leipzig et Hambourg jusqu'à la fin du dix-neuvième siècle. C'est l'avantage de les collectionner sur lettre, le risque de confusion avec ces réimpressions est fortement atténué.

Repost 0
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 18:39
Les Îles Caroline forment un immense archipel de plusieurs centaines d'îles, dans l'océan Pacifique, au nord-est de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Tour à tour sous la domination espagnole, allemande, japonaise et américaine, ces îles font aujourd'hui partie de l'État Fédéré de Micronésie ou des Palaos.

Les timbres émis par l'occupant allemand furent ceux de la série du yacht Hohenzollern :

Un recommandé des Îles Caroline
Mis en vente par Peter Vogenbeck, vente aux enchères n° 72 du 12.04.2008, lot n° 733.

Prix de départ : 1200€
Prix de vente : Invendu

Ce pli, un recommandé à destination de l'Afrique du Sud (plus précisément de l'état libre d'Orange), est affranchi à l'aide des cinq premiers timbres de la série pour un total de 63 pfennigs. On notera qu'après un long voyage, ce pli semble être revenu et avoir échoué au rebut, avant qu'un philatéliste ne passe par là...

Comme pour toutes les colonies ou les états de faible population, les timbres neufs sont aujourd'hui beaucoup plus courant que les timbres oblitérés (surtout que lors de la prise de la colonie par les Japonais, les Allemands abandonnèrent bien évidemment les stocks de timbre). Les plis connus sont souvent philatéliques.

Et, inévitablement dans ce genre de situation, il faut se méfier des fausses oblitérations !
Repost 0
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 16:19
La yacht Hohenzollern appartenait à Guillaume II, empereur allemand et roi de Prusse à la charnière du vingtième siècle. Ce yacht fut représenté sur de nombreuses séries de timbres-postes des colonies allemandes, comme la Nouvelle-Guinée. Durant la première guerre mondiale, ces colonies furent prises les unes après les autres par les troupes britanniques.

La Nouvelle-Guinée fut prise dès 1914 par les Australiens et rebaptisée temporairement Nouvelle-Bretagne.  Ainsi, les magnifiques timbres allemands furent surchargés des trois lettres G.R.I. et les pfennigs remplacés par des pence, les marks par des shillings. G.R.I. ? Georgius Rex Imperator.

Voici le plus rare ce ces timbres :

À la gloire de George V

Mis en vente par Spink, vente aux enchères publique n° 8005, lot n° 640.

Cote : 20 000£
Valeur estimée : 18 000 à 20 000£
Prix de vente : 17 000£


Il s'agit de la plus haute valeur nominale, cinq marks qui deviennent cinq shillings, surchargée le 16 décembre 1914. Cette date a son importance car un premier lot de timbre avait été surchargé le 17 octobre précédent et les deux surcharges différent suffisamment (l'espacement vertical entre G.R.I. et la nouvelle dénomination varie) pour que les collectionneurs s'intéressent aux deux types.

Le deuxième type est en général plus commun, sauf pour ce timbre de cinq marks et les deux timbres de 2 pences et demi. L'exemplaire offert ici neuf et en très bonne condition. Il est accompagné d'un certificat d'authenticité émis en... 1935 par la British Philatelic Association.

Mise à jour du 13 avril 2009

Voici un exemplaire du premier type de surcharge :

Mis en vente par David Feldman SA, vente aux enchères du 01.05.2009, lot n° 60054.

Cote : 8500£
Cote : 10 000€
Valeur estimée : 2400 à 3000€
Prix de vente : 2400€

On peut constater que l'espace entre les deux lignes de la surcharge est effectivement inférieur à celui du premier timbre illustré dans cet article. Plus précisément, cet espacement est d'environ 4,0 mm sur ce type et de 5,5 mm sur l'autre. Il n'y aurait que 102 exemplaires au total de ces deux types de surcharge sur le timbre de cinq mark.

Le timbre offert ici possède malheureusement un léger pli vertical, d'où sa valeur estimée relativement peu évelée.
Repost 0

Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact