Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:10

Si par hasard vous trouviez le timbre du Portugal suivant, vous viendriez de dénicher une véritable rareté :

 

http://lh5.ggpht.com/_m5TAVVZAIO0/TPab_TiV78I/AAAAAAAACC8/L9su3D2djAg/s800/01-12-2010-1.jpg

Mis en vente par Spink, vente aux enchères publique n° 1034 du 09.12.2010, lot n° 2043.

Valeur estimée : 20 000 à 25 000€
Prix de vente : Invendu

 

A première vue, il n'a rien de particulier. Bien que le vendeur ne le précise pas, il semble qu'il soit déchiré et renforcé dans la marge de gauche. Il est neuf, avec une partie de sa gomme originale, et possède un certificat d'authenticité. Le seul problème ? Ce timbre n'existe pas.

 

En effet, il suffit d'ouvrir n'importe quel catalogue de timbres du Portugal pour constater que la série de timbres émise de 1870 à 1884 à l'effigie de Louis 1er du Portugal (je vous passe son nom complet, qui doit bien comporter une quinzaine de prénoms !) ne possède pas de valeur de 500 reis. On a beau chercher parmi les treize valeurs, les trois types de papier, les quatre tailles de dentelure, les différentes couleurs, les surcharges de 1893, les deux réimpressions, les épreuves, rien.

 

Il s'agit en fait d'un timbre non émis qui, à la différence de certains timbres français, ne figure pas au catalogue. Le fait qu'il n'y en ait qu'un seul exemplaire connu n'aide certainement pas ! Il aurait été préparé pour servir à l'affranchissement de télégrammes. Il est offert à la vente, parmi une exceptionnelle collection d'épreuves de timbres portugais. D'ailleurs, cette collection comporte tellement d'items non répertoriés par le catalogue spécialisé « Provas e Ensaios de Portugal e Colónais » que le catalogue de vente servira longtemps de référence pour les collectionneurs de ce domaine.

 

Mise à jour du 26 décembre 2010

Cette vente semble avoir été un échec, seuls 84 lots sur près de 500 ont trouvé preneur, pour un total de 31 315€. Peut-être s'agissait-il d'une collection trop spécialisée...

Repost 0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 21:09
Une impressionnante collection de timbres espagnols étant offerte par Heinrich Köhler, c'est l'occasion idéale pour découvrir les timbres les plus rares des premières émissions de ce pays.

Commençons donc, pour se mettre en bouche, par un timbre qui n'est pas rare sans être commun mais qui fait néanmoins partie d'un lot exceptionnel :

Vingt-cinq timbres d'Espagne

Mis en vente par Heinrich Köhler, vente aux enchères publique n° 332, lot n° 520.

Prix indicatif : 15 000€
Prix indicatif : 12 000€


Il s'agit d'une reconstruction complète d'une feuille de 25 timbres du six réaux bleu, émis le premier janvier 1850. Tous les exemplaires ont été choisis avec discernement et correctement positionnés (une tâche possible en raison des légères différences qui existent entre chaque timbre selon sa position dans la feuille, une situation très courante au début de l'histoire du timbre-poste).

Passons maintenant à un timbre rare, le timbre de deux réaux rouge orangé, élément de la deuxième série de timbres espagnols, émis le premier janvier 1851.

Deux réaux, une rareté d'Espagne

Deux réaux, une rareté d'Espagne

Mis en vente par Heinrich Köhler, vente aux enchères publique n° 332, lots n° 531 et 532.

Cote : 11 800€
Prix indicatifs : 4500€ et 4000€
Prix de vente : 8600€ et 8000€

Ces deux exemplaires, de teintes légèrement différentes, sont magnifiques, en particulier celui de gauche. Un troisième exemplaire, d'une teinte un peu plus fade, est également offert à la vente.

Le premier janvier 1852, une troisième série de timbre est émise. Le timbre de deux réaux est encore une fois le plus rare de l'ensemble. Il est cependant plus courant que celui de 1851. D'ailleurs sept exemplaires sont offerts à la vente. Sans compter la paire suivante :

Deux timbres rares d'Espagne

Mis en vente par Heinrich Köhler, vente aux enchères publique n° 332, lot n° 554.

Prix indicatif : 8000€
Prix de vente : 6800€

Une jolie paire avec deux oblitérations qui laissent miraculeusement le visage de la reine Isabelle à découvert... Une autre paire, accompagnée de vingt timbre de cinq réaux sur fragment d'enveloppe est également offerte. Au fait, les paires c'est très bien mais pourquoi s'en contenter ?

Un bloc de six timbres rares d'Espagne

Mis en vente par Heinrich Köhler, vente aux enchères publique n° 332, lot n° 555.

Prix indicatif : 40 000€
Prix de vente : 41 000€

Ce bloc de six est le plus grand connu de ce timbre, d'où un prix en conséquence, malgré un très léger pli. Je crois cependant que je préfère la paire ci-haut, en raison probablement de l'oblitération, plus esthétique.

Passons maintenant à la quatrième émission, qui, comme vous l'avez déviné, fut disponible le premier janvier 1853. Le timbre de deux réaux est toujours l'un des plus difficiles. Dix sont proposés à la vente, dont trois exemplaires neufs (sans gomme) ! Cependant, le plus joli est ce fragment de lettre coloré :

Un fragment de lettre coloré

Mis en vente par Heinrich Köhler, vente aux enchères publique n° 332, lot n° 577.

Prix indicatif : 15 000€
Prix de vente : 20 000€

Il ne faut cependant pas oublier, dans cette série, le timbre de 3 cuartos (il y a huit cuartos pour un réal), d'une rare couleur bronze :

Un timbre de bronze

Mis en vente par Heinrich Köhler, vente aux enchères publique n° 332, lot n° 588.

Prix indicatif : 6000€
Prix de vente : 8600€

Un très bel exemplaire sur lettre (lettre illustrée d'ailleurs dans le catalogue spécialisé Edifil), auquelle on ne pourrait que reprocher une oblitération un peu lourde.

Notre dernière rareté en est une vraie. Il s'agit du timbre de un réal, bleu pâle, émis en 1854 sur papier bleuté et représentant les armoiries de l'Espagne. Techniquement, il est possible de s'en procurer un exemplaire oblitéré pour un petit prix car les surplus ont été marqués de trois barres horizontales. Cependant, les exemplaires réellement utilisés sont rares. De plus mon catalogue généraliste ne liste pas ce timbre à l'état neuf. Quatre exemplaires individuels sont proposés à la vente, en plus de ce magnifique bloc :

Un bloc de dix timbres rares d'Espagne

Mis en vente par Heinrich Köhler, vente aux enchères publique n° 332, lot n° 610.

Cote : 128 200€
Prix indicatif : 40 000€
Prix de vente : 160 000€

Au risque de me répéter, il s'agit du plus grand bloc connu, illustré tout comme l'autre bloc plus haut dans le catalogue spécialisé Edifil.

Ce petit aperçu permet de se faire une idée de l'importance de la collection actuellement offerte, qui comprend des centaines de lots tout aussi intéressant.

Une petite précision : je ne sais pas si les prix indicatifs sont des valeurs estimées ou des mises minimales acceptées, le catalogue pdf et le catalogue web se contredisant sur ce point. Les images sont tirées du catalogue web; elles ont des teintes (en particulier le bleu pâle) plutôt différentes des images du catalogue pdf.
Repost 0

Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact