Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 22:19

Nous avons vu que les premiers timbres émis par la Suisse furent le fait des autorités cantonales et non d'une administration centrale. Le 12 septembre 1848, les Suisses adoptent une constitution fédérale qui, entre autres, confient l'administration des postes à une autorité centrale.


Celle-ci se met en place en 1849 et les premiers timbres valides dans toute la Suisse sont émis en mai 1850. Les timbres comprennent une valeur faciale ainsi qu'une indication du tarif :

  1. Poste locale ou orst post, 2½ rappen. Il y a donc deux timbres différents, l'un comportant l'inscription en français, l'autre en allemand. Paradoxalement, les deux variantes sont distribuées dans toutes les régions de Suisse, sans tenir compte de la répartition linguistique.
  2. Rayon I, 5 rappen. Le premier rayon correspond à une distance de 10 lieues, ce qui fait près de 50 kilomètres.
  3. Rayon II, 10 rappen. Jusqu'à 25 lieues.
  4. Rayon III, 15 rappen. Jusqu'à 40 lieues. Il faudra attendre 1852 pour avoir un timbre à ce tarif.

Au centre du timbre, la croix suisse, découpée ou non par un fin cadre noir. La présence ou non de ce cadre modifie drastiquement la valeur du timbre.


Par exemple, pour le timbre local, on trouve quatre variantes : avec texte français ou allemand et avec ou sans cadre noir. La plus rare de ces variantes est le timbre français sans cadre noir.


Les premiers timbres de Suisse

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 641.


Cote : 35 000 Fr
Valeur estimée : 8000 à 10 000 Fr

Prix de vente : 14 500 Fr


collection Genève


Pour le 5 rappen, la variante à posséder est celle d'un tirage de 1851 où l'imprimeur abandonne l'une des trois couleurs pour n'en garder que deux. La croix doit être ceinte d'un fin cadre bleu (complet) pour multiplier la valeur du timbre par mille :


Le timbre le plus rare de Suisse

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 658.


Cote : 250 000 Fr
Valeur estimée : 100 000 à 150 000 Fr

Prix de vente : 270 000 Fr


collection Genève, ex Zumstein, Munk, Rellstab, Eichele


Ce timbre est probablement le plus rare de Suisse puisque seuls douze exemplaires sont aujourd'hui connus et parmi ces douze, celui offert ici est certainement l'un des plus beaux. Pour la petite histoire, il s'agit d'un exemplaire de type 14 (il y a 40 types différents, une partie du motif ayant été dessinée 40 fois à la main), imprimé avec la pierre d'impression dite B2.


Une autre rareté de Suisse

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 657.


Cote : 190 000 Fr
Valeur estimée : 60 000 à 80 000 Fr

Prix de vente : 105 000 Fr


collection Genève


Ce timbre de dix rappen, avec fine croix noire autour de la croix Suisse, est lui aussi une grande rareté, comme sa valeur l'indique. D'une exceptionnelle fraîcheur, avec une oblitération port payé de Berne, avec des marges généreuses, il s'agit encore une fois d'un des plus beaux exemplaires de cette rareté.


Cet article conclut les quatre articles consacrés à l'exceptionnelle vente de Rapp, le quatrième étant une mise à jour d'un article de 2007 sur le Double de Genève.


Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Suisse et Bénélux
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 21:18
En 1845, le canton de Bâle emboîte le pas aux cantons de Zurich et de Genève, qui émettaient leurs timbres depuis deux ans. Le motif, une colombe blanche sur un écusson rouge se distinguait avantageusement des timbres émis par les autres cantons suisses. Il est également remarquable que ce timbre ait été produit par un procédé typographique à trois couleurs, noir, bleu et rouge.

Le tarif simple de 2½ rappen suffisait à envoyer une lettre en ville, c'est-à-dire à Bâle même. Moyennant deux timbres, on pouvait envoyer une lettre dans les communes limitrophes. Un peu plus de 1000 feuilles de 40 exemplaires furent imprimés, ce qui en fait aujourd'hui un timbre assez rare.

Voici par contre une grande rareté, une paire du premier tirage, qui se reconnaît à la teinte bleu vif :

La colombe de Bâle

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 631.

Cote : 220 000 Fr
Valeur estimée : 80 000 à 100 000 Fr

Prix de vente : 120 000 Fr

collection Genève


On retrouve également, dans cette vente hors du commun, cinq exemplaires sur lettre, dont voici les trois qui arborent un exemplaire bleu vif, toutes exceptionnelles par leur état de conservation :

La colombe de Bâle, sur lettre
La colombe de Bâle, sur lettre
La colombe de Bâle, sur lettre

Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lots n° 1030 à 1032.

Cote : 45 000 Fr
Valeur estimée : 20 000 à 30 000 Fr

Prix de vente : 46 000, 25 000 et 38 000 Fr

collection Pilatus


On notera la couleur d'une exceptionnelle fraîcheur sur le timbre de la première lettre. Qui pourrait croire qu'il a été imprimé il y a plus de 150 ans ?

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Suisse et Bénélux
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 17:13
Le maison Rapp tenant fin novembre la plus importante vente aux enchères de l'année (la vente devrait tout de même totaliser quinze millions de francs, soit environ dix millions d'euros), c'est l'occasion de présenter les premiers timbres émis par la Suisse et plus précisément par le canton de Zurich.

En effet, en 1843, devant le succès rencontré par la création de Sir Rowland Hill, le canton de Zurich (très rapidement suivi par celui de Genève, mais ça c'est un autre article...) emboîte le pas à l'Angleterre et émet ses premiers timbres le permier mars de cette année. Le conseil d'état en profite pour revoir les tarifs; il décrète un tarif ordinaire de six rappen (centimes en français) pour les lettres à destination du canton et un tarif réduit de quatre rappen pour les lettres locales. Deux timbres seront donc émis.

Le lithographe produira cinq dessins de chaque timbre, qui seront disposés horizontalement et reproduits vingt fois sur la pierre d'impression. La planche de 100 timbres est imprimée sur un papier contenant de fines lignes rouges. On trouve des timbres où ces lignes sont verticales, d'autres où elles sont horizontales.

Même si ces deux timbres sont restés les seuls en usage pendant huis ans, le timbre de 4 ruppen est aujourd'hui assez rare. Le nombre d'exemplaires offerts dans la vente aux enchères qui nous intéresse est particulièrement élevé.

Le premier timbre de suisse, sur lettre

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 24.11.2008, lot n° 6.

Cote : 53 000 Fr
Valeur estimée : 15 000 à 20 000 Fr

Prix de vente : 28 000 Fr


Cette lettre a été postée de Zurich le 1er janvier 1845. Le destinataire habitait en ville comme l'indique la mot allemand Dahier. Le timbre, de type I avec lignes verticales, est en excellente condition.

Le premier timbre de suisse, sur lettre

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 24.11.2008, lot n° 7.

Cote : 53 000 Fr
Valeur estimée : 6000 à 8000 Fr

Prix de vente : 11 000 Fr

ex Erich Levin


Une deuxième lettre, affranchie d'un timbre de type II, lignes verticales, datée du 31 décembre 184?. Le timbre aurait un défaut de planche qui n'est pas visible sur le scan.

Deux collections prestigieuges sont offertes aux collectionneurs durant cette vente. La première, la collection « Genève », comprend pas moins de dix exemplaires du timbre de 4 ruppen, un de chaque type pour chaque orientation des lignes rouges. Malheureusement, les scans disponibles ne sont pas suffisamment détaillés pour qu'on puisse distinguer les types. Nous allons donc passer à la deuxième collection, « Pilatus », qui comprend trois exemplaires sur lettres.

Le premier timbre de suisse, sur lettre

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 1007.

Cote : 53 000 Fr
Valeur estimée : 15 000 à 20 000 Fr

Prix de vente : 28 000 Fr

ex Dr Mocellin, collection Pilatus


Un exemplaire de type I, lignes verticales, sur lettre postée à Zurich le 30 décembre 1844. Des voeux de bonne année, comme les deux autres lettres ci-haut ? Il faudrait un allemand pour déchiffrer la première ligne de texte qu'on voit en transparence.

Le premier timbre de suisse, sur lettre

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 1008.

Cote : 53 000 Fr
Valeur estimée : 15 000 à 20 000 Fr

Prix de vente : 29 000 Fr

collection Pilatus


Un superbe exemplaire de type II, lignes verticales, sur lettre postée à Zurich le 25 juillet 1845.

Le premier timbre de suisse, sur lettre

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 1012.

Cote : 53 000 Fr
Valeur estimée : 15 000 à 20 000 Fr

Prix de vente : 36 000 Fr


collection Pilatus


La dernière lettre offerte est particulière. Il s'agit d'un timbre type IV, toujours avec lignes verticales (le 4 rappen est plus commun avec lignes verticales qu'horizontales) mais cette fois sur une lettre postée de Winterthour le 31 mai 1845 à destination de Seen. Vous remarquerez le cachet noir plutôt que rouge, cette couleur étant rérservée pour la ville de Zurich. C'est la seule lettre connue avec ce timbre pour cette destination, qui est une localité de la ville de Winterthour. Le résultat de la vente nous dira si elle a suscité un intérêt plus important que les autres lettres.


Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Suisse et Bénélux
commenter cet article
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 22:32

Le canton de Genève, en Suisse, a émis, en 1843, au tout début de la philatélie, un curieux timbre de 10 centimes qui pouvait être découpé en deux timbres individuels de 5 centimes.

Le double timbre de 10 centimes servait d'affranchissement pour le courrier cantonal mais chaque moitié de 5 centimes suffisait pour un affranchissement local.

Ce double timbre vaut aujourd'hui une belle fortune. La valeur d'une moitié, bien que quatre fois moindre, n'est pas négligeable non plus.

Canton de Genève, 5 centimes droit
Canton de Genève, 5 centimes gauche
Mis en vente par David Feldman SA, vente aux enchères du 4.12.2007, lot n° 10067.

Valeur estimée : 20 000 Fr
Prix de vente : 40 000 Fr


Voici deux plis adressés à un certain M. Marcel Suez, rue de la Cité, chacun affranchi par une moitié de timbre. La première enveloppe est affranchie avec la moitié droite, la deuxième avec la moitié gauche. Ce qui est amusant, c'est que ces deux moitiés proviennent de deux timbres adjacents ! En effet, un examen attentif (sans doute plus facile à faire avec les deux enveloppes en main) montre que le timbre de la première enveloppe était à l'origine le voisin (gauche) du timbre de la deuxième enveloppe.

Ces deux plis permettent donc de reconstituer une paire... ou presque puisqu'en fait ce sont les moitiés droite et gauche de deux paires différentes mais situées côte à côte. Retrouvera-t-on une troisième moitié ?

 

Mise à jour du 21 novembre 2008

Malgré la rareté et la valeur d'une paire, ce ne sont pas moins de six exemplaires qui seront offerts à la vente dans quelques jours. Profitons-en pour complémenter cet article.

 

Double de Genève

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 24.11.2008, lot n° 27.


Cote : 58 000 Fr
Valeur estimée : 15 000 à 20 000 Fr

Prix de vente : 26 000 Fr

 

Une très jolie paire, sur fragment daté à Genève le 2 janvier 1845. Maintenant quelle est la différence entre les deux paires suivantes ?

 

Double de Genève

Double de Genève

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 621 et 622.


Cotes : 58 000 et 100 000 Fr
Valeurs estimées : 15 000 à 30 000 Fr

Prix de vente : 26 000 et 40 000 Fr

 

collection Genève

 

La deuxième paire est « à l'envers » ! En effet, les paires sont imprimées côte à côte et il était donc parfaitement possible d'en créer une avec deux moitiés de paires. La valeur respective des deux lots ci-haut donnent une idée de la rareté de chacune des configurations.

 

Double de Genève sur lettre

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 1015.


Cote : 110 000 Fr
Valeur estimée : 50 000 à 60 000 Fr

Prix de vente : 75 000 Fr

 

collection Pilatus

 

Une superbe lettre posté le 7 février 1844 de Genève à destination de La Terrassière. D'après le vendeur, l'une des plus belles lettres des dix connues. Il précise également qu'on recense aujourd'hui 120 doubles de Genève, ce qui illustre d'ailleurs le caractère exceptionnel d'une vente où six de ces exemplaires sont offerts !

 

Pour clore cette mise à jour, une demie-paire sur lettre qui présente une particularité :

 

Canton de Genève sur lettre

Mis en vente par Rapp Internationale Briefmarkenauktionen, vente aux enchères du 25.11.2008, lot n° 1016.


Valeur estimée : 15 000 à 20 000 Fr

Prix de vente : 19 000 Fr

 

collection Pilatus, ex collection Stünsi

 

La particularité ? La date, le 3 novembre 1843. Ce qu'il faut savoir, c'est que les Genèvois furent réticents à affranchir leur courrier. Afin de convaincre la population, les timbres furent vendus à partir du 1er mars 1844 avec un rabais de 20%, soit 8 centimes au lieu de 10 pour une paire et 4 centimes pour le timbre seul. Le timbre n'est pas réimprimé, il restait probablement quelques dizaines de milliers d'exemplaires à écouler...

 

La lettre ci-haut est l'une des cinq connues antérieure à ce changement de tarif. Une seule est antérieure à celle illustrée ci-haut; il s'agit d'une moitié gauche utilisée le 14 octobre.

 

Mise à jour du 29 mars 2009

Une autre des 120 paires, en excellente condition :

 

Mis en vente par Giorgino, vente aux enchères du 28.03.2009, lot n° 49.

Mise à prix : 22 000 Fr
Prix de vente : 28 000 Fr

 

Dans la même vente, ce qui semble être une paire sur fragment :

 

 
Mis en vente par Giorgino, vente aux enchères du 28.03.2009, lot n° 50.

Mise à prix : 6 000 Fr
Prix de vente : Invendu

 

Cependant, le vendeur nous apprend que la paire est reconstituée; seul le timbre de gauche appartient réellement au fragment. Une réalisation réussie.

 

Mise à jour du 15 mai 2009

Voici une lettre peu commune puisqu'elle est affranchie d'un double de Genève et est locale, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un double port :

 

Mis en vente par Numphil, vente aux enchères du 23.05.2009, lot n° 296.

Valeur estimée : 45 000 à 55 000€

Prix de vente : Inconnu

 

Le destinataire habitait en effet à Molard, aujourd'hui un quartier de Genève.

 

Dans la même vente, on trouve également deux exemplaires détachés :

 

Mis en vente par Numphil, vente aux enchères du 23.05.2009, lots n° 294 et 295.

Valeurs estimées : 8000 à 10 000€ et 20 000 à 22 000€

Prix de vente : Inconnus

 

La première paire est décrite comme « belle » et la deuxième comme « très belle ». Je ne sais pas s'il faut en conclure quelque chose sur l'état des timbres mais en me basant sur les scans, ma préférence va à la première.

 

Mise à jour du 11 décembre 2010

Voici une lettre envoyé au docteur Bouquet, maire de la ville de Carouge près de Genève :

http://lh5.ggpht.com/_m5TAVVZAIO0/TQOtzO2Z2UI/AAAAAAAACD8/TCYjvo1Ki7A/s400/11-12-2010-5.jpg

Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctionneers, vente aux enchères du 16.12.2010, lot n° 2331.

 

Cote : 85 000Fr

Cote : 70 000€

Prix indicatif : 25 000$

Prix de vente : 25 000$

 

Il s'agit d'une très jolie pièce; on ne regrettera que le fait que l'oblitération ne touche pas l'enveloppe, les timbres ayant été décollés pour examen.

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Suisse et Bénélux
commenter cet article

Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact