Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 20:15
On parlait il y a quelques jours du timbre canadien de six pence représentant le Prince Albert. Rappelez-vous, la première émission de 1851 était imprimée sur papier vergé.

Cette première émission est aujourd'hui considérablement rare car le papier vergé était rapidement remplacé par un papier vélin, le premier ne permettant pas au timbre d'adhérer correctement aux plis qu'il devait affranchir.

Quel que soit le papier, le timbre de six pence est rare à l'état neuf :

Canada #5, neuf
Mis en vente par R. Maresch & Son, vente aux enchères n° 431, lot n° 373.

Cote : 7500$+
Prix de vente : 2200$

Cet exemplaire neuf mais sans gomme, malgré quelques petites taches noires à l'arrière, est dans un état de conservation fort respectable.

En voici un autre, cette fois sur un papier vélin plus épais, plus doux  et assez fibreux. Il s'agit donc cette fois du n° 10 selon la numérotation Scott :

Canada #10, neuf
Mis en vente par Eastern Auctions, vente aux enchères du 01.03.2008, lot n° 1182.

Cote : 25 000$
  Prix de vente : 22 000$

Difficile de faire mieux, puisqu'il n'y aurait qu'un douzaine d'exemplaires neufs en circulation aujourd'hui. On ne lui reprochera qu'un léger aminci, courant sur ce type de papier selon le vendeur, qui n'enlève rien à l'éclat exceptionnel de ce timbre extrêmement rare.

Mise à jour du 19 janvier 2009

Les exemplaires neufs du n° 10 sont excessivement rares et les multiples oblitérés le sont tout autant. Voici une paire de ce timbre sur ce papier vélin très particulier et dont la teinte est, d'après le vendeur, spécifique à ce tirage :

Mis en vente par H.R. Harmer, vente aux enchères n° 2990 du 21.01.2009, lot n° 2038.

Cote : 8000$
Valeur estimée : 1500 à 2000$
Prix de vente : 1800$

ex Guilford, Fairbanks, collection Mont-Royal

Si cette paire, joliment oblitérée d'anneaux concentriques rouges, est valorisée à un montant si peu élevé, c'est que le timbre de gauche possède un très léger aminci et celui de droite a rien de moins qu'une marge ajoutée !

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 21:25
En 1916, les manufacturiers responsables de la production des plaques servant à la gravure des timbres-poste canadiens introduisirent des motifs géométriques sur le bord inférieur des plaques. Ces motifs, surnommés lathework en anglais (un lathe est une machine-outil appelée tour en français) sont géométriques et plutôt décoratifs.

On les collectionne en conservant un bloc ou une rangée de timbres en bord de feuille.

De 1911 à 1925, le Canada n'a émis qu'une seule série de timbres (à l'exception d'un timbre commémoratif en 1917), celle montrant un portrait du roi Georges V vêtu d'un habit miliatire et connue sous le nom « Admiral Issue ». On ne trouve donc les motifs gométriques (dont on dénombre cinq types différents) qu'avec cette émission.

À une exception près, un timbre « à percevoir » de 2¢.

Canada Postage Due lathework

Canada Postage Due lathework

Mis en vente par R. Maresch & Son, vente aux enchères publique n° 433, lots n° 1609 et 1612.

Cotes : 3500 et 7500$
Prix de vente : 775 et 2100$

Ces deux blocs illustrent deux des motifs de lathework, les deux seuls d'ailleurs qu'on retrouve sur ce timbre. L'une des particularité de cette émission est qu'en 1924 eu lieu un tirage sur papier mince. On ne retrouve le premier motif que sur le tirage sur papier normal (sur un tirage antérieur à 1924) et le deuxième à priori que sur papier mince.

À priori car la paire illustré est sur papier normal, ce qui la rend extrêmement rare. Mon catalogue de référence, qui date de 2002, cite un seul exemplaire connu et ne lui assigne pas de valeur. On peut cependant supposer que depuis de nouvelles informations sont venues enrichir notre connaissance de ces émissions puisque cette paire a maintenant une cote (élevée) et le vendeur qualifie la pièce de « grande rareté » et non d'unique.

Mise à jour du 30 mars 2008

Pourquoi se contenter d'une paire ? Il y aurait en fait quatre blocs connus sur papier normal d'après les derniers recensements, sans compter cet extraordinaire feuille complète (!) récemment « découverte » :

Une feuille complète !
Mis en vente par Charles G. Firby, vente aux enchères n° 0408 du 04.04.2008, lot n° 412.

Cote : 24 000$
Prix de vente : 5000$

On ne pourra lui reprocher que l'impression partielle du motif, qui n'atteint pas le bord de la feuille, ce qui lui enlève un peu de son attrait. Comme il y a potentiellement cinq blocs sur cette feuille, le nombre d'exemplaires connus est doublé d'un seul coup !

Mise à jour du 26 mai 2008

Décidément, pour une rareté dont on ne connaissais qu'un exemplaire il y a quelques années, le nombre d'exemplaires offerts à la vente est ridiculement élevé.

Voici une deuxième feuille complète avec le même motif, sur papier normal :

Une feuille complète !
Mis en vente par Sparks Auctions, vente aux enchères n° 2 du 07.06.2008, lot n° 1425.

Cote : 24 000$
Prix de vente : 5800$

On constate que cette feuille est quasi-identique à la précédente; d'ailleurs le cachet à date est dans les deux cas celui de St-Roch de Québec. On pourrait même émettre l'hypothèse que cette feuille est tout simplement le panneau inférieur de la feuille ci-haut.
Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 09:40
Le timbre rare du jour est le deuxième timbre émis par la colonie du Canada, avant que celle-ci ne devienne un dominion suite à la création d'un état fédéral en 1867.

Il s'agit d'un timbre de six pence, de couleur violacée, représentant le Prince Albert, l'époux de la reine Victoria. Émis le 17 mai 1851, un peu moins d'un mois après la sortie du premier timbre canadien et un peu moins d'un mois avant la sortie du timbre de 12 pence représentant la reine Victoria.

Cette première série de trois timbres est aujourd'hui très rare à l'état neuf, en particulier car dès 1852, une nouvelle impression sera réalisée, sur papier vélin plutôt que vergé.

De plus, le timbre de six pence aura une couleur nettement grise plutôt que violette.

Canada #2 - Prince Albert - 6p violet
Mis en vente par Rasdale Stamp Company, vente aux enchères publique n° 395, lot n° 181.

Cote : 20 000$
Prix de vente : 10 500$

L'exemplaire offert ici est neuf, sans gomme. La surface du timbre semble avoir été polie (comme l'indique le vendeur dans la description), ce qui est difficile à juger correctectement sur un si petit scan.

Côté 20 000$, une valeur tirée d'après le catalogue de vente du plus récent catalogue Scott, ce qui indiquerait que la valeur du timbre a doublé depuis l'édition 2002 de ce même catalogue, où il valait 10 500$. L'autre possibilité est que le vendeur ait utilisé le catalogue spécialisé des timbres canadiens, Unitrade, et ait considéré que l'exemplaire offert était very fine (ce qui n'est pas le cas d'après la description). Le prix de vente devrait donc n'être qu'une fraction de cette cote.

Et s'il n'avait un certificat de l'American Philatelic Society (dont l'année n'est pas précisée), j'aurais tendance à penser que ce timbre est de couleur grise et qu'il s'agirait du n° 5, qui d'ailleurs est assez rare lui aussi. Notez cependant que la couleur est très difficile à évaluer sur un scan informatique; elle peut facilement être faussée. De plus, le caractère distinctif entre le n° 2 et le n° 5 n'est pas la couleur mais bien le type de papier sur lequel le timbre est imprimé.

Pour terminer une note sur l'orthographe : on dit un penny et des pence, sans le s.
Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 13:36
La philatélie, pour peu qu'on soit curieux, nous fait parfois découvrir des événements historiques intéressants ou insolites. Un exemple ? L'hydravion Dornier Do-X, un énorme bateau volant, fut le plus gros avion du début des années 30 et conserva pendant près de 20 ans le record du nombre de passagers transportés lors d'un vol (169).

Malgré les vols inauguraux spectaculaires, des problèmes techniques (entre autres la surchauffe des 12 moteurs) rendirent l'avion difficilement commercialisable. Ainsi, pour en faire la promotion et démontrer la fiabilité de l'appareil, les usines Dornier entreprirent de faire effectuer un tour du monde à leur mastodonte volant [photo].

C'est ainsi qu'en 1932, l'hydravion fit escale à Terre-Neuve avant de traverser l'Atlantique pour revenir à Berlin. À cette occasion, 8000 exemplaires d'un timbre de 1$ poste aérienne de Terre-Neuve furent surchargés avec l'inscription « Transatlantic West to East Per Dornier Do-X May 1932 One Dollar and Fifty Cents » sur cinq lignes, en rouge.

Un pli ayant voyagé par le Dornier Do-X
Mis en vente par Eastern Auctions, vente sur offres du 12.12.2007, lot n° 1356.

Valeur estimée : 350$
  Prix de vente : Inconnu

Ce pli, posté de St-Johns, Terre-Neuve, est à destination de St-Johns via... l'Allemagne ! Sa particularité est qu'il n'est pas affranchi avec le timbre surchargé mais avec trois timbres (dont le timbre poste aérienne sans la surchage, à droite) pour un total de 1,50$. Il s'agit probablement d'un envoi effectué par un philatéliste (M. Shortall lui-même, qui sait ?). Cependant, on notera sur ce pli l'absence de toute marque postale allemande...

Le Dornier Do-X fit une arrivée triomphale en Allemagne, où plus d'un million de personnes le virent durant les mois qui suivirent. Cependant, un amerissage raté sur un lac près de Passau marqua la fin de la carrière commerciale de cet avion, qui fut rangé au musée dès 1934.

Mise à jour du 22 mai 2008

Pour illustrer le timbre avec surcharge (pour les lecteurs qui en lisant l'article ci-haut auraient des doutes qu'on puisse surimprimer autant de texte sur un timbre...), voici l'un des quarante exemplaires dont la surcharge a été inversée :

Surcharge Dornier Do-X, inversée
Mis en vente par H.R. Harmer, vente aux enchères n° 2984 du 22.05.2008, lot n° 2855.

Cote : 30 000$
Prix de vente : 18 000$

Collection « Mont-Royal »

En fait, il y avait encore un peu de place; on aurait pu ajouter le nom des pilotes !

Hormis la surcharge inversée, le timbre sous-jacent est intéressant pour plusieurs raisons. D'abord parce qu'il illustre les trajets de divers vols transatlantiques historiques, la plupart ayant pour point de départ Terre-Neuve (du fait de sa relative proximité avec le continent européen et du ses des vents dominants) et ensuite parce que le cadre est décoré de quatre croix gammées (en fait des svastikas), un symbole qui serait aujourd'hui fort mal vu sur un timbre...

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 20:59

Partis de Terre-Neuve, le 18 mai 1919, les aviateurs ont eu la bonne idée d'emmener avec eux un sac de courrier. Une surcharge spéciale avait été utilisée pour l'occasion :

Terre-Neuve n° C1
Mis en vente par Vance Auctions, ventes sur offre n° 257, lot 4967.

Cote : 35 000$
Prix de vente : Inconnu


Ce pli, signé par Raybaudi et Calves, certifié par Diena et la fondation V. G. Greene est en excellente condition. Extrêmement rare puisque 200 timbres auraient été surchargés et moins de la moitié réellement utilisés.

Et s'il a bel et bien accompagné MM. Hawker et Grieve au-dessus de l'Atlantique, il les a alors accompagné dans leur bain de mer puisque ce premier vol s'est terminé dans l'Atlantique... Les aviateurs et le courrier ont été repéchés.

Mise à jour du 27 avril 2008

Voici maintenant l'un des 76 exemplaires neufs qui ont été vendus afin de venir en aide au Marine Disasters Fund :

Terre-Neuve n° C1

Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères du 08.05.2008, lot n° 1181.

Cote : 16 000£
  Prix de vente : 23 000$


Cet exemplaire, neuf avec légère trace de charnière, est paraphé des initiales J.A.R., du nom de l'intendant des postes J. Alex Robinson.

Mise à jour du 14 décembre 2008

Une paire :

Terre-Neuve n° C1

Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères du 16.12.2010, lot n° 2182.

Cote : 62 500$
  Prix de départ : 50 000$
Prix de vente : 50 000$


Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères du 08.01.2009, lot n° 951.

Cote : 34 000£
  Prix de départ : 45 000$
Prix de vente : 45 000$


Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères de 05.2006, lot n° 1581.

Prix de vente : 42 500$


Le timbre du bas est sans charnière.

Mise à jour du 28 février 2009

Le vol s'étant abîmé dans l'Atlantique, certains plis se sont ouverts, certains timbres se sont décollés :

Mis en vente par Eastern Auctions Ltd, vente aux enchères du 13.02.2009, lot n° 90.

Cote : 35 000$
Prix de vente : Inconnu

Mis en vente par Siegel Auction Galleries, vente aux enchères n° 645 du 20.04.1985, lot n° 535.

Prix de vente : 9000$


Les autorités britanniques ont replacé le timbre sur l'enveloppe (un peu trop à droite, comme c'est inadmissible !) et apposé une étiquette à l'arrière mentionnant que le pli a été reçu ouvert et qu'il a été refermé. So British !

Notez la date d'application du tampon londonien, le 30 mai 1919 alors que le pli était parti de Terre-Neuve le 12 avril.

Mise à jour du 13 avril 2009

Le premier pli illustré dans cet article était adressé à Mme Woods Mason. En voici un autre à destination cette fois de son mari, le capitaine Woods Mason :

Mis en vente par David Feldman SA, vente aux enchères du 01.05.2009, lot n° 60055.

Cote : 12 750£
Valeur estimée : 6000 à 8000€
Prix de vente : 8000€


Ce pli, « one of the nicer examples of this scarce flight » d'après le vendeur, possède au dos le label des autorités britanniques précisant que le pli a été refermé par les autorités postales.

Nous avons évoqué brièvement le destinataire, il s'agit de Donald Woods Mason, pilote de la Royal Air Force, dont on retrouve la trace sur internet en raison de son élection, fin 1918, au Royal Aero Club et, quatre ans plus tard, à la Royal Aeronautic Society.

Mise à jour du 22 avril 2009

Un exemplaire neuf, avec légère trace de charnière :

Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères du 29.04.2009, lot n° 550.

Cote : 25 000$
Mise à prix : 19 000$
Prix de vente : 19 000$


Le vendeur précise que le timbre est « parfaitement » centré, ce qui est un peu exagéré. Il ne mentionne pas les dents un peu rabotées sur la droite mais précise qu'il y a une tache de « vieillesse » à droite du 1919. Trois signatures au dos, sans compter celle de J. A. Robinson...

 

Mise à jour du 11 décembre 2010

Décidément, la paire illustrée plus haut a de la difficulté à trouver le repos puisque c'est au moins la troisième fois qu'elle est offerte à la vente en cinq ans.

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 18:32
Pour débuter ce blog en beauté, une véritable rareté qui, n'étant virtuellement jamais échangée sur les marchés, ne possède pas de cote. Il s'agit du n° 7b (Scott), de l'Île-du-Prince-Édouard. C'est la version non-dentelée d'un timbre habituellement dentelé 11½-12.

Île-du-Prince-Édouard, n° 7b
Mis en vente par eurostampcoin sur eBay, lot 190169480684

Prix de départ : 35$
Prix de vente : 0$


Évidemment, même les plus dupes ne se laisseront pas prendre. Les marges, inexistantes, sont le signe irréfutable qu'il s'agit d'un timbre dentelé bien ordinaire dont on a coupé les quatre côtés au ciseau. Comme en plus le timbre est déchiré, c'est donc un timbre totalement défectueux qui ne doit pas valoir plus d'un euro.

Cependant, le vendeur y croit :

no CV this stamp is extremly rare!!!!

auction price!!! if there is no value in Scott cat!!!

it could be worth even thousands of dollars!!!

How many stamps like this one existing???!!!


Évidemment, dans son annonce il précise avec tout autant de phrases boiteuses et de points d'exclamations qu'il ne vend que des timbres authentiques, etc.

Le clou :

No returns .. no refunds.

On s'en doutait ! En regardant l'historique du vendeur, on tombe sur un 1p d'Angleterre de 1855, non dentelé lui aussi, en tout aussi mauvaise condition avec d'aussi inexistantes marges qui vaudrait 2000$ et qu'il a vendu... 1,25$. Un vendeur à éviter de toute urgence !


Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article

Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact