Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 22:27
Le 30 décembre 1899, de la colonie britannique de North Borneo (aujourd'hui une province de Malaisie), partait une lettre à destination des Îles Fidji, un groupe d'îles à l'est du continent australien. Cette lettre est affranchie d'une paire de timbres de cinq cents, soit le tarif normal en vigueur depuis 1895 pour les lettres à destination de l'étranger. Au verso, plusieurs cachets de transit : Labuan, Singapour (15 janvier), Sidney (14 février) puis Suva (4 mars), capitale des Îles Fidji.

Pourquoi cette lettre est-elle intéressante ? Parce qu'en fait, les Îles Fidji ont été intégrées en 1874 aux colonies britanniques d'Australasie qui comprenaient entre autres les états australiens ainsi que la Nouvelle-Zélande. Il s'agit donc d'un pli « local », malgré la distance qui sépare les deux colonies. La lettre est donc suraffranchie pour un pli normal et l'option courrier recommandé, qui n'était pas disponible pour les envois vers l'étranger, n'avait pas à être annulée.

Peut-on vraiment blâmer l'employé du système postal britannique face à son manque de connaissance géopolitique ?

Une lettre de North Borneo
Mis en vente par Spink, vente aux enchères n° 8007 du 10.04.2008, lot n° 125.

Valeur estimée : 120 à 150£
  Prix de vente : 200£

Cette lettre, une curiosité, fait partie d'une extraordinaire collection philatélique de North Borneo offerte à Londres. On y trouve des exemples de lettres pour illustrer virtuellement tous les tarifs postaux en vigueur dans cette colonie, dont de rares affranchissements mixtes North Borneo - Strait Settlements ainsi qu'une myriade de timbres. De très nombreuses feuilles complètes, des études de planchages, des variétés, bref une véritable mine d'or pour le spécialiste de l'histoire postale et philatélique de cette ex-colonie britannique.

Il n'y a pas vraiment de timbre très rare émis par l'autorité postale de cette colonie, si ce n'est une occasionelle variété, comme cette double surcharge, dont deux seuls exemplaires sont connus, l'un dans la collection de la couronne britannique et celui illustré ici.

North Borneo double surcharge
Mis en vente par Spink, vente aux enchères n° 8007 du 10.04.2008, lot n° 739.

Cote : 4500£
Valeur estimée : 3000 à 4000£
Prix de vente : 2600£

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Angleterre et colonies
commenter cet article
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 22:33
Les États-Unis émettent, en 1901, une très belle série de timbre pour commémorer l'exposition universelle de 1901 de Buffalo. Ouvrons une parenthèse historique avant de poursuivre avec la philatélie.

Cette exposition est aujourd'hui surtout connue car c'est lors d'une visite de l'exposition que le président américain William McKinley fut assassiné. Atteint à bout portant par deux balles, dont une s'étant logée profondément dans l'abdomen, le président fut conduit à l'hôpital temporaire érigé sur les lieux de l'exposition.

Première curiosité, des réflecteurs doivent être installés afin d'orienter la lumière du jour dans la salle d'opération. En effet, impossible d'utiliser des bougies, l'anasthésie étant réalisée à l'aide d'éther et l'hôpital n'est pas équipé d'éclairage électrique alors que la plupart des bâtiments de l'exposition sont couverts de milliers d'ampoules électriques.

Deuxième curiosité, les chirurgiens n'arrivent pas à localiser la balle qui a traversée l'abdomen et qui est en fait logée dans les muscles du dos. Or une nouvelle machine à rayons X est l'une des attractions de l'exposition. Cependant, les médecins ne l'utiliseront pas, n'ayant aucun recul pour évaluer les effets potentiellement nocifs de cette nouvelle technologie.

Le prédisent sembla se remettre mais son état de santé se déteriora brusquement quelques jours plus tard et il mourrut des suites d'une infection, sans que la médecine du début du XXème siècle ne puisse le sauver. Son assassin sera électrocuté un mois plus tard. Fin de la parenthèse.

Les États-Unis émettent donc une magnifique série qui glorifie les réalisations techniques de l'époque : l'automobile électrique, le pont des chutes Niagara, les écluses à Sault-Sainte-Marie, un train express, etc. Le cadre de ces timbres est imprimé d'une couleur tandis que le centre est imprimé en noir. Et ce qui devait arriver arriva :

Exposition pan américaine, centre inversé
Exposition pan américaine, centre inversé
Exposition pan américaine, centre inversé
Mis en vente par Matthew Bennett International, vente aux enchères n° 326 du 16.04.2008, lot n° 290.

Valeur estimée : 500 000 à 750 000$
Prix de vente : 500 000$

Mis en vente par Robert A. Siegel Auction Galleries, vente aux enchères n° 804 du 08.10.1998, lots n° 505-507 (2¢ seulement).

Cote : 42 500$, 275 000$ et 80 000$
Prix de vente : 30 000$, 135 000$ et 95 000$


Trois des six timbres de la série existent avec le motif central inversé. Ces blocs de quatre, dont deux jeux seraient connus, sont extrêmement rares et les prix s'envolent, même si les exemplaires offerts ici possèdent quelques défauts.

À comparer avec le prix atteint par un bloc de six timbres boliviens avec le centre inversé...

Mise à jour du 18 avril 2009

Voici le deuxième jeux dont il est fait mention de ces blocs de quatre :

Mis en vente par Robert A. Siegel Auction Galleries, vente aux enchères n° 968A du 14.04.2009, lot n° 367.

Cote : 75 000$
Prix de vente : 21 000$

Mis en vente par Robert A. Siegel Auction Galleries, vente aux enchères n° 968A du 14.04.2009, lot n° 368.

Cote : 425 000$
Prix de vente : 800 000$

ex Green, Ward, Weill, « Connoisseur »

Mis en vente par Robert A. Siegel Auction Galleries, vente aux enchères n° 968A du 14.04.2009, lot n° 369.

Cote : 500 000$
Prix de vente : 325 000$

Mis en vente par Robert A. Siegel Auction Galleries, vente aux enchères n° 596 du 24.04.1982, lot n° 320.

Cote : 65 000$
Prix de vente : 40 000$

En fait, seul le bloc du timbre de 2¢ n'est connu qu'à deux exemplaires. La description du vendeur mentionne cependant que celui offert ici est « the only intact block of the 2-cent Pan-American invert ». En effet, et j'avais omis de le mentionner lors de la première rédaction de ce billet, l'autre bloc a été séparé en scindé en quatre (un collectionneur qui souhaitait semble-t-il léguer une part égale à chacun de ses enfants) puis réassemblé de façon experte. Les légataires se sont manifestement mis d'accord pour revendre leur part respective au même professionnel !

Autre information intéressante, le timbre de 4¢ avec centre inversé n'est pas, contrairement aux timbres de 1¢ et 2¢, une erreur involontaire mais un tirage spécial. Deux feuilles de 200 timbres ont été imprimés, dont une fut surchargée d'un « SPECIMEN ». Sur ces 400 exemplaires, 106 furent offerts à des amis ou des dignitaires, une demie-feuille de 100 fut collée sur une page pour rejoindre les collections du National Postal Museum tandis que les 194 exemplaires restants furent détruits. Plus tard, le musée postal décollera la feuille (ce qui abîmera bien évidemment la gomme et en partie le papier des timbres) et échangera 97 des 100 exemplaires pour obtenir d'autres timbres rares manquant à sa collection.

On recense aujourd'hui sept blocs du timbre de 4¢. Celui offert ici provient vraisemblablement de la feuille du musée puisque sa gomme est altérée et deux des timbres possèdent de légers amincis.

Le timbre de 1¢ est le plus commun, plusieurs centaines d'exemplaires étant aujourd'hui répertoriés. Le bloc offert ici ne tient que grâce aux charnières qui le maintiennent.

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans États-Unis
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 21:27
On a récemment présenté sur ce blog le timbre le plus rare du Canada; voici celui de Grèce. Il s'agit d'un Hermès des premières impressions de timbre de ce pays. En fait, le timbre à l'effigie d'Hermès (Dieu du commerce, des routes, des voyageurs et d'autres choses encore) illustrera les timbres grecs pendant 25 ans à partir de 1861. Durant ces vingt-cinq années, il y eu de nombreux tirages qui se distinguent principalement par le papier utilisé et par la finesse de l'impression.

La première impression eu lieu en 1861, à Paris. D'ailleurs, le timbre ressemble étrangement au timbre émis en 1852 par la France à l'effigie de Napoléon III. Très rapidement, les impressions ont lieu à Athènes mais les imprimeurs grecs éprouvent quelques difficultés à ajuster leur processus de fabrication, ce qui produira des impressions de qualité inférieure. Cependant, ils se reprendront rapidement puisque dès 1862 le problème sera résolu.

Le timbre le plus rare de Grèce
Mis en vente par A. Karamitsos, vente aux enchères n° 282 du 04.01.2008, lot n° 84.

Prix de départ : 4000€
Prix de vente : Invendu

Voici un timbre de 0,20 drachme, bleu foncé, sans chiffres au dos (on trouve sur certains tirages les chiffres de la valeur faciale imprimés au dos de chaque timbre), sur papier légèrement quadrillé, imprimé à Athènes en 1861. C'est le timbre le plus rare de Grèce, si on néglige les variétés (chiffres au dos imprimés à l'envers, etc.).

Mise à jour du 14 janvier 2009

Voici un autre très joli exemplaire de cette rareté :

Le timbre le plus rare deGrèce
Mis en vente par A. Karamitsos, vente aux enchères n° 312 du 07.02.2009, lot n° 51.

Prix de départ : 8000€
Prix de vente : 14 700€

En plus de son excellente condition, ce timbre présente un défaut de planche; les lecteurs attentifs auront remarqués que le cadre est brisé sur la gauche. Le vendeur précise qu'il s'agit de la position 30.

Autre fait plutôt cocasse, ce timbre est accompagné de quatre certificats d'authenticité, dont trois émis la même année, en 1948 ! Le propriétaire de l'époque n'y croyait pas ?

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Balkans
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 20:39
Rares sont les timbres qui atteignent une telle somme. Cependant, on trouve de tout sur eBay, la lie comme la crème des crèmes :

50 000$, allez, les yeux fermés !
Mis en vente sur eBay par mds200863, lot n° 270224938047.

Prix de départ : 50 000$
Prix de départ révisé : 500$
Prix de vente : Invendu

Ce timbre, visiblement le 14 cents bleu de l'émission de 1922-1925 est certainement extraordinaire pour mériter un tel prix de départ puisqu'à vue de nez je dirais que 0,05$ serait une mise plus appropriée que 50 000$...

Alors, poisson d'avril ? Sans nul doute, le vendeur étant d'ailleurs enregistré depuis... quelques heures seulement !

Sérieusement, qui se contenterait d'un seul timbre alors que pour le même prix on peut avoir une collection de quelques timbres des années 1970 de quelques pays ?

55 000$, allez, les yeux fermés !
Mis en vente sur eBay par ariefrakhman, lot n° 180227597574.

Prix de départ : 55 000$
Prix de vente : Invendu

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans États-Unis
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 19:25
Il n'y avait que les Canadiens pour réaliser un tel timbre. En plus, c'était le premier timbre émis par ce pays. Il représente un castor près de rapides avec quelques billots de bois sur la berge. Rien de bien extraordinaire me direz-vous, d'autres pays ont émis un premier timbre décoré d'un animal emblématique plutôt que de représenter leurs armoiries ou le représentant suprême de l'état (le roi, la reine, l'empereur, un héros national...). De plus, l'honneur est sauf, les lettres V. R. ne signifient-elles pas Victoria Regina ?

Un castor au soleil
Mis en vente par Charles G. Firby, vente aux enchères n° 0408 du 04.04.2008, lot n° 89.

Cote : 4000$
  Prix de vente : 3750$


Cependant, regardez bien au dessus de la queue du castor. Il y a l'astre du jour qui éclaire la scène de ses rayons (sur ce scan, les rayons émis pas le soleil sont difficilement visibles, les détails sur cet exemplaire étant très légèrement estompés, comme si l'impression était un peu floue). Et ce soleil possède un visage ! N'est-ce pas extraordinaire ?

Cet exemplaire du premier timbre canadien est neuf et en excellent état. Sa gomme originale n'est altérée que par une légère trace de charnière. Pour être exact, il ne s'agit pas d'un exemplaire du premier tirage sur papier vergé mais d'un exemplaire sur papier vélin, ce qui n'en fait pas une grande rareté (à l'état neuf), bien que sa conditiion de conservation soit exceptionnelle.

Sa couleur est rouge orangée (cette émission existe dans de nombreuses teintes de rouge/orange), son papier mince (cette émission possède également de nombreuses variantes de papier) et l'impression semble manquer un peu de finesse, ce qui masque certains détails, sans rien enlever à l'éblouissante apparence de ce timbre.

Mise à jour du 1er avril 2008

Cet article est cité par SebPhilatélie, qui inclus un scan d'un timbre canadien de 2001 représentant l'original de 1851. On a l'avantage d'y voir clairement les détails du timbre qui sont moins visibles sur le scan ci-haut (comme les rayons du soleil-sourire).

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 22:04
Chine, 1897. Le système monétaire change et le dollar remplace le tael, une monnaie basée sur un poids en argent qui variait d'une région à l'autre de la Chine. Ce changement s'accompagne d'un édit impérial qui « nationalise » le système postal, auparavant géré par une branche des douanes.

Il faut donc émettre de nouvelles séries de timbres. En attendant, la série en cours d'utilisation est surchargée et réimprimée à partir de nouvelles planches, le stock déjà disponible ayant été épuisé à la longue. Finalement, un timbre fiscal de 3 cents sera également surchargé des valeurs d'un cent, 2 cents, 4 cents, un dollar et 5 dollars.

Comme toutes surcharges effectuées avec plus ou moins d'application, de nombreuses variétés existent, causées soit par des erreurs de manipulation, soit par un manque de minutie lors de la création de la matrice de surcharge. Le bloc suivant illustre le deuxième cas :

Surcharge de Chine

Mis en vente par Michael Rogers Inc, vente aux enchères n° 110 du 28.03.2008, lot n° 245.

Valeur estimée : 30 000$

On peut noter les variantes évidentes (du moins sur un scan de plus haute résolution) suivantes :
  1. Sur le deuxième timbre, les caractères centraux sont plus petits.
  2. Sur le cinquième timbre, une virgule plutôt qu'un point suit le 's' de cents.
  3. Sur le sixième timbre, l'un des caractères est brouillon.
  4. Sur le quinzième timbre, le 's' de cents est inversé.
Le vendeur mentionne également l'absence de point derrière le 's' pour deux des exemplaires mais à moins que mes lunettes ne me jouent des tours, les points semblent tous là...

Voici maintenant un exemple d'erreur de manipulation, une classique surcharge sens dessus dessous :

Surcharge de Chine

Mis en vente par Michael Rogers Inc, vente aux enchères n° 110 du 28.03.2008, lot n° 246.

Cote : 5000$
Valeur estimée : 4000$

Bien que ces exemplaires soient onéreux, il y a dans cette série une valeur extrêmement rare, qui fera peut-être le sujet d'un autre article, si par hasard elle est mis en vente.

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Chine
commenter cet article
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 19:49
Voici une oblitération manuscrite d'un noir intense qui attire immédiatement le regard :

Un timbre griffé !
Mis en vente par Robert A. Siegel Auctions, vente aux enchères n° 953 du 26.03.2008, lot n° 348.

Cote : 5000$
  Prix de vente : 6500$

Ce timbre est particulier car il s'agit en fait d'une épreuve ayant à tout point de vue les caractéristiques d'un timbre-poste ordinaire, ce qui explique peut-être pourquoi le catalogue Scott lui attribuait le numéro 74. Une version spécialisée de ce catalogue lui donne plutôt le numéro 74TC dans la section trial color proofs. D'ailleurs un timbre avec un design tout à fait identique existe dans des couleurs différentes, comme le rose ou des teintes de rouge.

Les quatre traits horizontaux à l'encre noire qui donnent à ce timbre un look étonnant serait le fait d'un vendeur américain qui, à la fin du dix-neuvième siècle, aurait acquis un stock de ces épreuves pour les revendre neuf mais marqué de sa «griffe » à des collectionneurs.

Ce marchand se nommait Carl Rothfuchs et on trouve une rapide esquisse de son portrait sur le site de l'U.S. Philatelic Classics Society de New York :

Carl Rothfuchs

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans États-Unis
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 08:58
Il est suffisamment rare qu'un objet philatélique d'une telle valeur soit offert à la vente pour ne pas en parler. La question auquelle il faut répondre maintenant est comment un n° 1 de Norvège peut-il atteindre un tel prix ? Une partie de la réponse :

Norvège n° 1, bloc de 39

Mis en vente par David Feldman SA, vente aux enchères du 01.04.2008, lot n° 60083.

Valeur estimée : 1 000 000 à 1 500 000€
Prix de vente : 1 200 000€

ex Pieter Ahl

Ce bloc de trente-neuf (!) exemplaires a été découvert à la gare de Throndhjem à la fin des années 1920, sur un colis qui y traînait depuis près de soixante-quinze ans. Envoyé aux États-Unis de cette même ville (comme le confirme l'oblitération « 306 »), retourné à l'expéditeur, abandonné à la gare, ce colis aurait très bien pu ne plus jamais faire parler de lui s'il n'avait porté cet immense bloc.

Cependant, la question initiale demeure : pourquoi un tel prix ? La vraie réponse est donnée en introduction du catalogue de vente spécial consacré à cet item par le vendeur : « [The largest known multiples of first issues] serve the exhibitor by providing « bragging rights » in an exhibit, and they are of lasting monetary value ».

Il s'agit donc d'une histoire de prestige voire d'arrogance; l'acquéreur souhaite montrer au reste du monde que sa collection est la plus importante et il est donc prêt à mettre le prix pour acquérir cet objet. Découpé, ce bloc ne vaudrait pas même 1% de la valeur qu'il a maintenant.

Pour être juste, ces blocs servent également aux philatélistes à étudier les caractéristiques des premiers tirages. Par exemple, ce bloc, par sa taille, aurait grandement facilité la tâche de déterminer le planchage (plating) du panneau de cinquante duquel il est issu. Je mets le verbe au conditionnel puisque la reconstruction de la planche du n° 1 avait été complétée quelques années avant la découverte de ce bloc.

« Without doubt the most important philatelic item of Norway » selon le vendeur. Le plus important peut-être pas puisqu'il ne nous a à priori rien appris mais le plus cher, voilà qui est fort probable !

Mise à jour du 15 avril 2008

Un peu moins spectaculaire mais néanmoins intéressante, une lettre affranchie de six exemplaires de ce même n° 1 :

Norvège n° 1, sur enveloppe

Mis en vente par Kjell Germeten, vente aux enchères n° 74 du 18.04.2008, lot n° 1110.

Prix de départ : 100 000 kr
Prix de vente : Invendu

Sur cette enveloppe à destination de Königsberg (ville célèbre en mathématique grâce aux sept ponts qui ont servi d'exemple pour un article d'Euler sur la théorie des graphes), alors en Allemagne, on retrouve une bande de quatre et une paire du premier timbre de Norvège pour un tarif de 24 skillings. La présence de ces six timbres justifie le prix de départ.

Il est intéressant de noter que ces timbres ne sont pas tous de la même teinte; ils proviennent donc vraisemblablement de feuilles différentes, si ce n'est d'impressions différentes.
Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Scandinavie
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 14:54
On parlait hier du premier timbre de Finlande et d'une possible confusion avec un entier postal du même pays. Hasard du calendrier, un entier postal finlandais extrêmement rare sera offert au plus offrant dans deux semaines.

Les deux premiers entiers postaux émis par la Finlande datent de 1845. Ils seront remplacés en 1850 par des entiers postaux dont l'illustration est quasi-identique à celle des premiers timbres-poste.

Les deux premiers, d'une valeur d'affranchissement de dix et vingt kopecks représentent les armoiries de Finlande dans le coin inférieur gauche de l'enveloppe. Le tarif de 10 kopecks est le tarif intérieur unique pour toute la Russie depuis 1843. Le même tarif est introduit en Finlande le premier janvier 1845, date à laquelle apparaissent les entiers postaux. Celui de dix kopecks fut imprimé à près de 60 000 exemplaires (un par un, par l'application manuelle d'un tampon) mais est néanmoins aujourd'hui relativement peu commun.

Que dire alors de la valeur de vingt kopecks, dont seuls 645 exemplaires auraient été produits ?

Un entier postal de Finlande

Mis en vente par Postiljonen, vente aux enchères du 04 et 05.01.2008, lot n° 858.

Cote : 300 000 kr
Prix de départ : 15 000€
Prix de vente : 15 000€

ex Fabergé


On ne connaîtrait aujourd'hui qu'une dizaine d'exemplaires, dont quatre hors musées. Celui offert ici est sur papier vergé filigrane (on connaît cinq filigranes différents sur l'enveloppe de dix kopecks et un papier sans filigrane, plus commun), a été posté de Åbo (Turku) pour Helsingfors (Helsinki). L'oblitération dans le coin supérieur droit serait le nom de la ville d'origine, en lettre cyrillique selon un expert, en lettre latine selon un autre...
Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Scandinavie
commenter cet article
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 18:16
Les deux premiers timbres émis par la Finlande s'apparentent à une oblitération. Le premier, 5 kopecks (il faut se souvenir que la Finlande était à l'époque sous domination russe) est bleu tandis que le deuxième, de dix kopecks, est rouge carmin.

Voici une paire du premier, sur une enveloppe déposée à la poste le 4 juin 1858 :

Finlande, 5k, paire sur enveloppe
Mis en vente par Engers Frimerker, vente aux enchères n° 97 du 29.03.2008, lot n° 1530.

Prix indicatif : 70 000kr
Prix de vente : Invendu

ex Burrus

Sans être une exceptionnelle rareté, un tel pli est très peu commun. Un peu moins de 140 000 exemplaires de ce timbre ont été imprimés et utilisés durant environ quatre ans. On en distingue deux types, selon la taille de la perle qui se trouve dans l'ouverture des cors situés sous les armoiries.

La paire ci-haut est du type II, les perles étant relativement grosses, bien que difficiles à voir sur ce scan.

L'oblitération manuscrite est très courante sur les premiers timbres Finlandais. En complément, on a un cachet à date de la ville d'Helsinki (Helsingfors est la graphie suédoise). Les collectionneurs recherchent en priorité des timbres avec oblitération postale et sans oblitération manuscrite et en dernier lieu des timbres qui n'ont que l'oblitération manuscrite.

Un autre fait intéressant est que la Finlande, avant d'émettre ces timbres, avait créée des entiers postaux. De 1856 à 1858, on pouvait donc acheter un enveloppe au dos de laquelle, sur le rabat, était imprimé ce timbre. De petits malins ont alors découpé le timbre imprimé sur l'entier postal pour le coller sur une autre enveloppe et l'utiliser comme affranchissement ! Ces pièces sont aujourd'hui très recherchées. Cependant, un entier postal découpé est lui sans grande valeur... sauf si un vendeur peu scrupuleux ou mal informé tente de le vendre comme un authentique n° 1. Pour distinguer les deux, il suffit de comparer les vergeures du papier : horizontales ou verticales dans le cas du timbre, diagonales dans le cas de la vignette découpée de l'entier postal...

Autre fait intéressant : ces timbres (tout comme les entiers postaux) étaient imprimés un par un, en général une vingtaine par feuille, sur deux rangées. Ils étaient ensuite livrés par paquets de 100 aux bureaux de poste.

Mise à jour du 14 mai 2008

Voici un autre exemple d'une paire sur lettre :

Finlande, 5k, paire sur enveloppe
Mis en vente par Spink Shreves Galleries, vente aux enchères n° 102 du 14.05.2008, lot n° 1023.

Valeur estimée : 7500 à 10 000$
  Prix de vente : 14 000$

ex Nygren
collection William Gross

On observe de nombreuses caractéristiques communes entre ces deux lots : l'oblitération manuscrite, le cachet à date d'Helsinki daté de 1858, la position des timbres dans le coin inférieur gauche de l'enveloppe et surtout l'élégance de ces plis qui ont été postés il y a 150 ans...

Mise à jour du 18 mars 2009

Une autre paire tout à fait exceptionnelle :

Mis en vente par Postiljonen, vente aux enchères du 04.04.2009, lot n° 120.

Mise à prix : 25 000€
Prix de vente : 22 000€

Elle est neuve, avec sa gomme originale !
Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Scandinavie
commenter cet article

Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact