Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 16:31
Au début du vingtième siècle, différents bricoleurs tentaient de concevoir une machine distributrice de timbres-poste qui aurait comme fonction supplémentaire d'humecter le dos du timbre et éventuellement de le coller directement sur une enveloppe, ce que nos aïeuls appréciait particulièrement pour le côté hygiénique de la chose. En effet, lécher le dos des timbres manipulés par les doigts du commis, n'était-ce pas laisser la place à la prolifération des bactéries découvertes par Pasteur, Koch et les autres ?

Aux divers vendeurs de ces machines, les autorités postales ont fourni des timbres non dentelés, afin qu'il puissent être adaptés par les fabricants des distributeurs. Les collectionneurs ayant eu vent de ces timbres non dentelés, ils demandèrent à ce que la vente de ses timbres soit publique, ce qui leur fut accordé. On trouve donc les timbres de 1¢, 2¢ et 5¢ de la série de 1902 sous cette forme.

Cependant, une commande spéciale de timbres de 10 000 timbres de 4¢ était également livrée à la Detroit Mailing Machine Company, qui devint la Schermack Company, du nom de l'inventeur d'une machine à affranchir, Joseph Schermack. Ces timbres de 4¢ étaient destinés à deux clients des machines de la Schermack Company, qui créaient des dentelures très particulières :

Mis en vente par Spink Shreves Galleries, vente aux enchères n° 113 du 08.05.2009, lot n° 124.

Cote : 50 000$
Prix de vente : 62 500$

collection Richard Collier

Il semble qu'à l'époque cette « variété » soit passée complètement inaperçue et que sur les 10 000 exemplaires livrés, un collectionneur nommé Karl Koslowski put s'en procurer une cinquantaine, dont il en aurait conservé une vingtaine et qu'ici et là une trentaine de copies oblitérées furent récupérées des envois fait par les deux utilisateurs des machines à affranchir.

Rebelote en 1916 avec un autre timbre :


Mis en vente par Spink Shreves Galleries, vente aux enchères n° 113 du 08.05.2009, lot n° 180.

Cote : 65 000$
Prix de vente : 35 000$

ex Ballman, Scott, collection Richard Collier

Ces dentelures, baptisée Schermack type III, se retrouvent sur à peu près tous les timbres non-dentelés émis par les autorités américaines dans le premier quart du vingtième siècle. Cependant, seules les deux timbres ci-haut n'ont pas été émis non dentelés au public, d'où leur grande rareté aujourd'hui.


Mises à jour : De très nombreux timbres exceptionnels du monde entier sont offerts dans cette même vente, comme les premiers timbres d'Hawaï, un 12d noir du Canada et même des timbres à 1$...

Partager cet article

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans États-Unis
commenter cet article

commentaires

Anonyme 07/09/2016 18:30

Les timbres de cette page sont à des tarifs exorbitants. C'est la folie. C'est la stupéfaction. Le prix du gramme de papier est astronomique.

Ces timbres valent un euro maximum.

koncz lajos 11/07/2015 10:22

Hello I have one exemplar Schermack perforation Tip I ---for sale Sincerely

Hélène Marie, 10/02/2011 04:22


bonjour,
j'ai suivi vos conseils, quoique j'avais déjà commencé à fouiner ici et là pour avoir le plus de précisions et de définitions sur ces timbres.

Malgré plusieurs visites, rencontres avec des collectionneurs et marchands... personne ne peut me donner les informations précices.

J'ai identifié les filigranes, les dentellures, mesuré ceci et cela et je me cogne le nez. Normalement il s'agit de prendre les notes du type 1 d'ajouter le 1-a et voilà si tout concorde c'est un
vrai mais il y a toujours une petite différence. Dois-je me fier seulement au catalgue Scott?

merci pour votre patience et votre aide.

Hélène-Marie.


Svart Riddare 11/04/2011 22:36



Je suis bien embêté pour vous répondre ! Si vous habitez en France c'est vrai que les spécialistes ici connaissent très peu les timbres américains. 


Pour ce que vous voulez faire, le catalogue Scott ne suffira certainement pas. Avez-vous consulté cette page-ci : Types of the 2¢
Washington: Flat Plate and Rotary: Types I, Ia, II, and III ?



Hélène-Marie 17/10/2010 23:31


bien bien agréable de vous lire,

J'ai en main 32 exemplaires de ce timbre, ces dentelures sont dédaignées des dits vrais collectionneurs, j'ai du plaisir à fréquenter ici et là des foires de collectionneurs et d'acheter à moins de
1.00$cd des spécimens. idenfitier 482-a par eux. (hic)!

Mais de déterminer la vrai type 1-a, d'idenfier le rare , cela relève d'un travail de moine.

où trouver les informations ? le catalogue Scott, se contredit d'une année à l'autre. les données 1991 ne sont pas les mêmes que 2010. C'est de la folie furieuse.

J'ai également investigué des sites internet d'encan, encore là,,,,, des différences dans les informations.

Qui dit vrai ?

Mon plaisir, mon contentement serait d'en posséder un, simplement un , mais un vrai.


Selon mon expertise, en agissant par élimination, j'ai des doutes sur la possibilité d'en posséder 2 authetiques. oh la la !.

Mon plaisir grandit, mais dites moi où trouver la vérité.

Merci et s.v.p continuez à nous envoyer des informations générales, cela est tellement agréable de vous lire.

Hélène-Marie.

PS.


Svart Riddare 20/10/2010 12:47



Et bien vous venez de doubler le nombre d'exemplaires connus !


 


Plus sérieusement, pour réussir à distinguer entre le type I et Ia, si vous n'avez pas d'étude sur le sujet sous la main (je suppose que ça existe), ce qu'il faut faire, c'est d'examiner à la
loupe (ou au scanner) un bon paquet d'exemplaires du type I (le n° 482) VS un bon paquet d'exemplaires du type Ia (le n° 500). Ça devrait vous permettre d'être ensuite capable de distinguer entre
les deux. Peut-être que si vous avez un ami marchand il vous laissera examiner son stock ?


 


Si vous faites une petite étude, n'hésitez pas à m'en faire part, je pourrai compléter cet article.


 


Et les marchands qui vous vendent un 482A à 1$ vous arnaquent et ne méritent pas votre confiance.



Gervais 24/04/2010 16:42


Bonjour,

Il semblerais que j'aie en ma possession un timbre no 113 du 05.08.09 lot 180 qui s'est vendu très cher. Pourriez-vous me dire la procédure afin que je puisse faire vérifier si celui-ci est
véritable!

Merci de votre coopération.

Gervais


Svart Riddare 28/04/2010 22:21



Bonjour, malheureusement pour vous, la probabilité que vous ayez le même timbre que celui illustré ci-haut est quasi-nulle. En fait, en 1916, ce timbre a été émis non dentelé (Scott n° 482) et
est aujourd'hui relativement courant (cote pour un exemplaire en excellente condition en 2002 : 1,25$) et existe dans diverses teintes de rouge.


En 1920, il y a eu un tirage spécial de ce même timbre pour les distributeurs Schermack et seules de très subtiles différences de la gravure permettent de distinguer entre ces deux tirages. Tous
les exemplaires connus de ce tirage spécial sont « dentelés » par deux rectangles de chaque côté comme illustré ci-haut.


Pour compliquer le tout, il y a eu de très nombreux tirages de timbres à cette effigie au début du vingtième siècle, qui se distinguent par le type de presse, les filigranes, la dentelure, etc.


Si vous n'avez pas les connaissances philatéliques pour l'identifier exactement, le mieux est d'aller faire un tour dans un club. Sinon il faut passer par une expertise mais ce serait dommage de
payer 50€ pour vous faire que le timbre vaut quelques centimes.



Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact