Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 21:54
Le Columbia est le nom d'un avion de type Bellanca WBII, ou Wright-Bellanca II. Guiseppe Mario Bellanca était un ingénieur hors pair qui fit partie des pionniers des constructeurs aéronautiques. Il construisit son premier avion, qui fit un vol très court se terminant en crash, dès 1909.

Immigré aux États-Unis, il se lança avec plus ou moins de succès commercial dans diverses entreprises de construction aéronautique avant de construire l'avion qui nous intéresse, en 1925-1926. Cet avion, un prototype conçu avec brio, décrocha de nombreux records d'endurance et de vitesse dans les années qui suivirent. Cependant, en raison d'un différent avec le fabricant de moteur, l'avion fut vendu à une nouvelle compagnie, fondée par... Bellanca et un partenaire financier New-Yorkais. L'avion fut baptisé Columbia.

L'objectif était de vendre l'avion à celui qui désirait le plus l'acheter, Charles Lindbergh, qui en offrit 15 000$. Le financier refusa de vendre l'avion s'il ne pouvait choisir celui qui en serait le pilote... La suite est connue : En mai 1927 Lindbergh effectue en solo le vol New York - Paris et passe à l'histoire, alors que l'excellent avion de Bellanca sombre dans les oubliettes de l'histoire.

Bellanca, furieux, claque la porte de la nouvelle compagnie. Deux semaines plus tard, le Columbia effectue le vol New York - Berlin, le plus long vol jamais réalisé alors. Qui s'en souvient ?

En 1930, le Columbia s'arrête à Terre-Neuve pour un vol trans-Atlantique. Ce vol, comme plusieurs autres auparavant, emportera du courrier, affranchi avec un timbre spécialement surchargé pour l'occasion :

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par H.R. Harmer, vente aux enchères n° 2990 du 21.01.2009, lot n° 2687.

Cote : 17 500$
Valeur estimée : 5000 à 7500$

Mis en vente par H.R. Harmer, vente aux enchères n° 2984 du 22.05.2008, lot n° 2842.

Cote : 17 500$
Prix de vente : 9000$

Collection « Mont-Royal »

Le même collectionneur possédait, en plus de ce pli, trois autres timbres neufs, dont deux sans charnière, portant cette même surcharge, alors que seuls 300 exemplaires ont été surchargés en 1930.

L'explication réside dans le fait que la surcharge se présente sous quatre forme très légèrement différentes, probablement parce qu'un tampon comprenant quatre surcharges avait été produit. Ces différences sont imperceptibles, ce qui fait que les catalogues ne listent pas les différentes variétés. Voici les trois autres timbres de ce collectionneur (position 2, 3 et 4 de la surcharge), dont les cotes réflètent le centrage et l'état de la gomme :

Surcharge pour le Columbia

Surcharge pour le Columbia

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par H.R. Harmer, vente aux enchères n° 2984 du 22.05.2008, lots n° 2839, 2841 et 2840.

Cotes : 21 000, 14 000 et 12 000$
  Prix de vente : 22 000, 7250 et 6250$

Collection « Mont-Royal »

À l'aide de ces scans, on remarque de légères différences entre les surcharges :

Différences entre les surcharges



Il faudrait cependant confirmer, grâce à l'examen d'exemplaires supplémentaires, que ces différences sont constantes, ce qui permettrait de définir les paramètres caractéristiques de chacune des surcharges. L'autre alternative serait de consulter un ouvrage de référence sur le sujet !

Voici un exemplaire vendu il y a quinze ans :

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par Robert A. Siegel Auctions, vente aux enchères n° 755 du 22.10.1993, lot n° 387.

Cote : 4250$
Prix de vente : 2600$

On voit clairement, au pied du chiffre 1 de 1930, la même petite déformation que dans le troisième exemplaire (position 4) ci-haut, ce qui tendrait à confirmer qu'il s'agit d'une variété constante. À suivre...

Mise à jour du 26 mai 2008

Voici un autre pli ayant voyagé sur le Columbia, du même expéditeur que celui illustré ci-haut, T. J. Dulay & Co., opticiens et bijoutiers à St-Johns, Terre-Neuve :

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par Sparks Auctions, vente aux enchères n° 2 du 10.06.2008, lot n° 1630.

Cote : 17 500$
Prix de vente : 2100$

Ce pli risque cependant d'être vendu à un prix moins élevé que celui illustré plus haut car le timbre est déchiré sur la gauche.

Mise à jour du 27 octobre 2008

Un autre pli, cette fois à destination de Liverpool, également daté du 25 septembre 1930, 11h30 :

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par Eastern Auctions, vente aux enchères du 01.11.2008, lot n° 122.

Cote : 17 500$
Prix de vente : Inconnu

Sur ce pli, le timbre, surcharge type 2, est très bien centré. On ne cependant peut que regretter l'horrible oblitération qui masque un timbre déjà lourdement surchargé.

Voici également trois autres exemplaires actuellement en vente, histoire d'étoffer nos références :


Surcharge pour le Columbia

Surcharge pour le Columbia

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par Spink, vente aux enchères n° 8021 du 13.11.2008, lots n° 939, 940 et 941.

Cotes : 5500£
Valeurs estimées : 1500 à 2500£
Prix de vente : 1600, 1600 et 3200£

Le premier de ces timbres possède deux petits défauts de surface. Le troisième, sans charnière, possède une surcharge bien plus nette et droite que les deux autres exemplaires.

Ces exemlaires représent les positions 1, 2 et 4 de la surcharge. On remarque bien, pour la position 4, la petite encoche au pied du chiffre 1 de 1930. Cependant, on ne remarque pas pour la position 2 la même forme observée précédemment pour le A de Atlantic. J'en conclus donc qu'il faut examiner d'autres exemplaires...

Mise à jour du 25 décembre 2008

J'ai profité des vacances de Noël pour justement rechercher d'autres exemplaires de cette surcharge afin de déterminer plus exactement les différences entre les quatre types. Cependant, ouvrons d'abord une parenthèse à propos de ces quatre types.

Pour préparer les 300 exemplaires de cette surcharge, 3 feuilles de 100 timbres furent d'abord séparées en blocs de quatre puis un tampon avec quatre surcharges fut appliqué manuellement sur chacun des blocs. Ainsi se trouvent expliqués les quatre types et le fait qu'il n'y a pas de plus grand mulptiple qu'un bloc de quatre qui soit possible. Au moins un bloc a survécu; je le présenterai ultérieurement.

Revenons donc aux quatre types. Voici les cinq exemplaires qui faisait partie de la collection de l'industriel Gawaine Baillie :

Mis en vente par Sotheby's, vente aux enchères n° N08203 du 10.05.2006, lots n° 728 à 732.

Valeurs estimées : 4500 à 6000$
Prix de vente : 4500, 5000, 4500, Invendu et 7000$

collection Gawaine Baillie

Il s'agit des positions 1, 2, 3, 4 et 4. Avec tous ces scans, j'ai refait un travail d'analyse un peu plus sérieux et j'ai identifié des caractéristiques qui semblent suffisantes pour permettre l'identification des types.

Une petite note pour mentionner qu'étudier la forme des lettres comme je l'avais fait au mois de mai dernier revient à étudier la précision de chaque application du tampon... et n'est donc pas un bon point de départ pour identifier des variétés constantes.

Ce montage illustre quelques différences permettant d'identifier les quatre différentes surcharges :


Position 1 Le A de MAIL est surélevé par rapport aux trois autres lettres. Une confirmation du type est le léger décalage vers le haut du b de Columbia.
Position 2 On identifie cette position par élimination des trois autres. Deux caractéristiques permettent de la distinguer de la position 3. Le I et le L de MAIL sont plus rapprochés que dans les autres positions et l'alignement vertical entre les mots Columbia et September est différent de celui de la position 3.
Position 3 On identifie cette position après avoir éliminé les positions 1 et 4. Par rapport à la position 2, les lettres MA ne sont pas tout à fait en ligne avec les lettres IL dans le mot MAIL. Pour confirmer, on examine l'alignement vertical des mots Columbia et September.
Position 4 La forme du 1 de 1930 est bien une variété constante propre à la position 4. On peut confirmer en mesurant l'alignement vertical entre le C de Cent et le 0 de 1930. Dans les autres positions, le C est légèrement plus à droite, et la ligne verticale rouge, tracée à l'extrémité droite du C coupe le 0 non pas en son centre comme ici mais plutôt tout à la droite du centre du 0.

Mise à jour du 10 janvier 2009

Décidément, le nombre d'exemplaires offerts à la vente de cette rareté est plutôt élevé. En voici trois autres :

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par Vance Auctions Ltd, vente sur offres n° 265 se terminant le 22.01.2009, lot n° 5377.

Cote : 12 000$
Prix de vente : Inconnu

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par Eastern Auctions Ltd, vente sur offres se terminant le 14.01.2009, lot n° 1783.

Cote : 8000$
Prix de vente : Inconnu

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par Sparks Auctions, vente aux enchères n° 3 du 13.01.2009, lot n° 939.

Cotes : 8000$, 9500$ et 5500£
Prix de vente : 3200$

Malheureusement, les deux premiers exemplaires ne sont pas en particulièrement bonne condition; au premier il manque une bonne grosse dent tandis que le deuxième a perdu sa gomme et est un peu décoloré. Le troisième est en meilleure condition; il est par contre passablement décentré.

Le premier scan n'est pas suffisamment détaillé pour qu'on puisse déterminer le type de la surcharge mais le deuxième si. Il s'agirait d'un type II. Le troisième est de type IV.

Mise à jour du 20 janvier 2009

La troisième partie de la vente de la collection dite Mont-Royal sera mise en vente demain. Lors de la deuxième vente, le 22 mai 2008, un exemplaire sur lettre et trois neufs (illustrés au début de ce billet) avaient été offerts aux collectionneurs.

Manifestement, la vente de l'exemplaire sur lettre a connu une difficulté quelconque puisque le même lot est remis en vente. On saura dans deux jours si le prix atteint sera supérieur ou moindre qu'en mai de l'année dernière.

On trouve en plus un autre exemplaire neuf :

Surcharge pour le Columbia

Mis en vente par H.R. Harmer, vente aux enchères n° 2990 du 21.01.2009, lot n° 2687.

Cote : 8000$
Valeur estimée : 3000 à 4000$
Prix de vente : 5000$

Collection « Mont-Royal »

Il s'agit de la surcharge de type II, ce qui est en accord avec nos observations du mois dernier. Le timbre n'est pas particulièrement bien centré mais est en bonne condition, avec légère trace de charnière.

Mise à jour du 22 avril 2009

Et hop, encore un ! Bien centré, mais charnière à l'arrière et signé Sanabria :

Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères du 29.04.2009, lot n° 551.

Cote : 9500$
Mise à prix : 6500$
Prix de vente : 6750$

D'après nos observations plus haut, il s'agit d'une surcharge de type I.

Partager cet article

Repost 0
Published by Svart Riddare - dans Canada et provinces
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Raretés et curiosités philatéliques
  • Raretés et curiosités philatéliques
  • : Présentation de timbres ou d'objets philatéliques rares.
  • Contact